Manifestation pour la régularisation

dimanche 10 décembre 2000.
 

Appel à la manifestation nationale du 10 décembre 14h Bld. Albert II, BXL, devant l’Office des Etrangers

JPEG - 36.4 ko

Le Collectif Contre les Expulsions (CCLE) a décidé de participer à la manifestation nationale du 10 décembre « pour en finir avec la clandestinité ». Nous appelons toutes les personnes et associations à clarifier les revendications et à se prononcer sur le terrain de la résistance et de la désobéissance civile :

Arrêt des expulsions et suppression des centres fermés

Détentions et expulsions symbolisent sans doute le mieux l’aspect sécuritaire des politiques européennes d’immigration. Elles sont la menace qui pèse sur le quotidien de chaque sans papiers et les maintient dans la peur. Aujourd’hui plus que jamais, ces pratiques policières se poursuivent, constituant « la pierre angulaire de la politique de l’immigration en Belgique ». L’expérience a montré à quel point cette pratique génère la violence « légale » et l’impunité qui l’accompagne.

Régularisation immédiate et collective de tous les sans papiers

Nous considérons la régularisation comme un droit et non comme une faveur accordée par le « prince ». Nous rejetons le principe des critères de régularisation ainsi que la procédure au cas par cas qui instaurent une discrimination et par la même la division au sein des sans papiers. La revendication des papiers pour tous est essentielle dans un contexte de lutte car elle ne vise pas seulement à gérer une situation difficile mais surtout à imposer la légitimité de la présence des étrangers sur un territoire.

Liberté de circulation et d’installation

II existe peu de monde en Belgique pour défendre l’idée que la libre circulation des hommes est peu être la seule doctrine raisonnable en matière d’immigration. La régularisation en cours ne règle en effet pas ce problème permanent : quid des nouveaux arrivants et des non régularisés ? En se concentrant sur les abus de l’Etat et sur une réforme en surface de la loi, nous en arrivons à créer
l’impossible binôme « politique d’expulsion massive + droits de l’homme ». S’il s’agit de construire une autre politique d’immigration, notre but ne peut être d’améliorer l’Etat (de droit ou autre) mais de lui arracher nos droits d’aller et venir sans contraintes et de choisir son lieu de vie.

Egalité des droits et abolition de la double peine

Les travailleurs immigrés (avec ou sans papiers) ne sont pas en concurrence avec les nationaux et ne sont en rien une menace pour la sécurité sociale. En maintenant les travailleurs immigrés dans des statuts d’exception, l’Etat crée au contraire les conditions de l’exploitation, se rendent complices des employeurs qu’ils dénoncent par ailleurs. La lutte des sans papiers n’est pas une lutte à part mais participe du même mouvement de résistance contre la précarité imposée. Nous n’avons rien à gagner â vivre dans un petit apartheid social : la reconnaissance des mêmes droits pour tous est la condition de la solidarité.


0 signatures à cette pétition

Forum de l'article

Date Nom et site Web Message