Résistance et répression

jeudi 9 septembre 1999.
 
JPEG - 35 ko
Compassion ?!

De nombreux mouvements de protestation éclatent régulièrement dans les centres fermés, principalement sous forme de grève de la faim. Il est rare qu’elles durent longtemps. Le plus gros problème pour les détenus est l’isolement dans lequel ils sont maintenus.

Centre 127 bis, le 31 octobre 1998
les gardiens viennent chercher un détenu pour l’emmener à l’aéroport. Celui-ci refuse et est maltraité par les gardiens. Les autres détenus interviennent pour protéger leur camarade. Les gendarmes sont appelés en renfort. Les détenus, regroupés dans le réfectoire, refusent que soit emmené l’un d’entre eux. Les gendarmes chargent violemment et emmènent les détenus un par un.

Centre fermé de Bruges, le 4 janvier 1999
les détenus exigent de rencontrer la presse et entament une grève de la faim. La direction leur promet une rencontre et demande aux détenus de se rendre dans la salle de séjour. Les gendarmes interviennent violemment et lâchent un chien qui blessera deux personnes.

Centre fermé de Merksplas, le 15 janvier 1999
les détenus exigent de rencontrer la directrice pour obtenir certains éclaircissements quant à leur situation. Confrontés à un refus, ils décident de ne pas réintégrer les locaux après la promenade. La gendarmerie intervient violemment. La plupart des manifestants sont transférés vers le centre de Bruges et la prison de Saint-Gilles.

Centre fermé de Vottem
les détenus entament une grève de la faim et refusent de réintégrer le bâtiment après la promenade. Ils demandent un soutien extérieur par téléphone. La direction du centre accepte de dialoguer mais prive les détenus de sortie et de cartes de téléphone le lendemain.
ccle - 1er février 1999


0 signatures à cette pétition

Forum de l'article

Date Nom et site Web Message