rapport complémentaire relatif à l’évasion du 127 BIS le 21/07/99

mercredi 22 juillet 1998.
 

Steenokkerzeel, le 22 juillet 1998

NOTE pour Monsieur S. Schewebach
OBJET : rapport complémentaire relatif à l’évasion du 127 BIS le 21/07/99

ISOLEMENT DES OCCUPANTS :
Dans la nuit du 21 juillet, sept personnes ont été mises en cellule afin de pouvoir tenir devant une situation de crise et d’assurer la sécurité dans l’aile RO restante.
Le 21/07/98, Semira ADAMU a été mise en cellule à 12.30 heures suite aux difficultés qui s’étaient produites à l’occasion de son expulsion.
Dans la nuit après l’évasion, sept personnes ont encore été transférées en cellule dont 4 échappés et trois hommes de l’aile RO
En première instance, les évadés de l’aile LO qui ont encore pu être arrêtés à l’intérieur des clôtures ont été transférés à l’aile RO (deux femmes et trois hommes)
Peu après, il y avait à nouveau des bagarres dans l’aile RO et deux femmes et deux hommes ont été sortis de l’aile par la gendarmerie et transférés aux cellules.
Répartition vers 00.15 :
Cellule l : 2 hommes (K, O)
Cellule 2 : 1 homme (très agressif : K)
Cellule 3 : 3 femmes (Adamu, B, E)
Plus tard dans la nuit, deux femmes évadées ont été reprises (P, G) et enfermées dans la cellule 3 vers 04.00 heures.
Entre-temps, une nouvelle répartition des chambres avait eu lieu dans l’aile RO.
Lors de l’évasion de l’aile LO, il y avait en effet également eu tentative d’évasion de l’aile RO et à cette occasion, deux vitres étaient brisées. Lors de l’incident suivant, après le transfert des occupants de l’aile LO, une nouvelle fenêtre a été endommagée.
De ce fait, trois chambres de l’aile LO devaient être bloquées et la capacité de cette aile était réduite à 28 occupants alors qu’il en résidait déjà 35.
Il était pratiquement (manque un mot : impossible ?) d’ouvrir une deuxième aile parce que :

- les travaux à l’étage ne seraient terminés que lundi et qu’un contrôle approfondi de l’aile n’avait pas encore été exécuté.

- l’effectif du personnel était momentanément réduit à six, puisque deux VB avaient été transférés à l’hôpital pour recevoir des soins.
La gendarmerie ne pouvait offrir des renforts puisque vers 03.00 heures, une partie de la réserve avait été appelée pour un autre incident et que le restant des gendarmes était fort occupé avec les manifestants.
La demande de transférer une partie des occupants des cellules au DASN a été rejetée parce que ces cellules étaient réservées aux manifestants néerlandophones.
Pour toutes ces raisons, il a été décidé de laisser les occupants dans les cellules pour le restant de la nuit.
Le transfert vers les prisons en pleine nuit était également exclu.
Dans le courant de la matinée de mercredi, les occupants des cellules ont été transférés aux prisons à l’exception de madame Adamu et de madame G qui ont été placées dans l’aile R1 l’après-midi.

Mesures complémentaires
* pas de communications téléphoniques par payphone jusqu’au lundi 27/07. Seul le contact avec les avocats est autorisé, par l’intermédiaire d’un membre du personnel.
* pas de visites jusque et y compris le lundi 27/07, hormis la visite des avocats dans la salle des visites.
* les visites des ONG ne peuvent se faire qu’accompagnées d’un membre de la direction.
* deux fois par jour contrôle des chambres et présence permanente d’un membre du personnel dans les halls de nuit (partie chambres de l’aile) à partir de 00.00 heures.
* patrouille extérieure permanente à l’intérieur de la clôture.
Mesures de la gendarmerie :
Patrouille permanente autour du Centre à partir de 21.00 heures.
Situation générale du Centre :
La situation est relativement calme bien que l’atmosphère reste tendue et que certains occupants prennent une attitude arrogante.
Le personnel reste calme mais la peur d’un nouvel attentat est manifeste, surtout parmi les chauffeurs et chez l’équipe qui a vécu les événements de la nuit de mardi.
(signé)
Geert DE VULDER, Administrateur du Centre

Steenokkerzeel, le 22 juillet 1998

NOTE DE SERVICE 98/44
Objet : Mesures de sécurité additionnelles

COMMUNICATIONS TELEPHONIQUES :
Toutes les communications téléphoniques sont interdites, jusque et y compris le lundi 27/07/98. Ce qui veut dire que les cabines téléphoniques publiques resteront fermées.
Exception : Communications avec les avocats dont les noms figurent à la liste des chambrées. VISITES
Les visites sont interdites jusque et y compris le lundi 27/07/98. Exception : les avocats peuvent rendre visite à leurs clients dans la salle des visiteurs.
ATTENTION : pas de carte d’avocat = pas d’accès
CORRESPONDANCE ET TELECOPIES
Toute correspondance entrante et sortante doit être présentée à la direction
DETENTE :
LE BILLARD EST INTERDIT POUR UNE DUREE INDETERMINEE
Signé
Geert DE VULDER, Administrateur du Centre


0 signatures à cette pétition

Forum de l'article

Date Nom et site Web Message